Sorceleur Wiki
Sorceleur Wiki
{{{caption}}}
Zeugle
Détails
V.O.
Zeugl

Les zeugles sont des créatures vivant dans les égouts.

Sous la plume de Sapkowski[]

La brebis crevée, gonflée, boursouflée, les quatre pattes rigides levées vers le ciel, eut un soubresaut. Geralt, accroupi contre le mur, dégaina lentement son épée en prenant garde que le tranchant ne sonne pas au contact du fourreau. À une dizaine de pas, le dépotoir enfla soudain en ondulant. Le sorceleur n’eut que le temps d’éviter d’un bond une vague d’immondices se déversant avec violence du tas d’ordures mis en branle.

Un tentacule terminé par un renflement fusiforme surgit soudainement du dépotoir et le rattrapa à très grande vitesse. Le sorceleur fut projeté sur les restes d’un meuble brisé tenant en équilibre sur un tas de légumes pourris ; il se rétablit et frappa d’un coup d’épée bref et net le tentacule, sectionnant les ventouses en forme de massue. Mais le sorceleur glissa sur des planches en voulant bondir en arrière et retomba sur les fesses dans un fumier fangeux.
— « Éclat de glace », dans la collection L'Épée de la Providence, Chapitre ?.


La montagne d’immondices explosa alors comme un geyser, expulsant une masse dense et puante d’épluchures de cuisine, de torchons décomposés et de fils blanchâtres de choucroute. Sous elle apparut un corps énorme et bulbeux, dont la forme grotesque, frappant de ses trois tentacules et de son moignon, rappelait celle d’une pomme de terre.

Geralt, enlisé dans la boue, sectionna un autre tentacule grâce à un large mouvement de rotation de la hanche. Les deux restants, aussi gros que des branches charpentières, frappèrent avec force la surface des ordures dispersées autour de lui. Le corps du monstre s’approcha à la manière d’un tonneau qui roule. Geralt vit l’immonde bulbe éclater et ouvrir une large gueule piquée de dents longues et effilées.
— « Éclat de glace », dans la collection L'Épée de la Providence, Chapitre ?.


Le sorceleur se laissa saisir la taille par les tentacules et retirer de la masse puante dans un bruit de gargouillement. Il s’approcha ainsi de la bête. Celle-ci avançait dans la décharge en roulant sur elle-même. Sa gueule implacable offrait une denture horrible. Parvenu à proximité du monstre, le sorceleur se décida à frapper des deux mains avec son épée. La lame pénétra en glissant mollement dans la chair. Une puanteur douceâtre et étouffante s’en exhala. Le monstre se mit à siffler et à trembler en frappant l’air convulsivement avec ses tentacules restants. De nouveau embourbé dans les ordures, Geralt donna d’un mouvement de revers un coup d’épée dont la pointe craqua et crissa terriblement dans la mâchoire ouverte du monstre. Celui-ci gargouilla encore avant de tomber comme une masse, mais reprit immédiatement ses esprits, crachant et sifflant sur le sorceleur une sorte de goudron puant. Geralt réussit à s’extirper de sa position en reprenant appui par de violents mouvements de ses jambes emprisonnées dans le bourbier, et bondit en avant en repoussant les ordures de son torse. Il frappa alors de toutes ses forces. Le fil abattu de haut en bas alla se ficher entre les deux yeux faiblement phosphorescents du monstre et lui incisa le corps. La créature gémit de douleur ; elle se trémoussa en laissant échapper sur le tas d’ordure une sorte de vessie transpercée d’où s’exhala une fétidité amère. Les tentacules continuèrent pendant un instant de trembler et de remuer dans la pourriture.
— « Éclat de glace », dans la collection L'Épée de la Providence, Chapitre ?.


— Tu sais, assurément, ce qu’est l’hybridation, puisqu’il s’agit de l’autre dénomination du croisement. Processus d’obtention des croisés, des hybrides, des bâtards, peu importe le nom. Des expériences actives ont lieu dans ce domaine à Rissberg ; nombre de bizarreries, d’épouvantails et créatures difformes ont été créés. Seules quelques-unes ont trouvé de larges applications pratiques, par exemple les parazeugles, qui nettoient les dépotoirs municipaux, les pics épeiches, qui attaquent les nuisibles des arbres, ou la gambouse mutante, qui dévore les larves des moustiques porteurs du paludisme. Le vigilosaure aussi, la salamandre gardienne que tu t’es vanté, à l’audience, d’avoir tuée. Eux pourtant les considèrent comme des vétilles, des produits marginaux. Ce qui les intéresse véritablement, c’est l’hybridation et la mutation des gens et des humanoïdes. Ce genre de choses est interdit, mais Rissberg n’en a cure. Et le Chapitre ferme les yeux. Ou, plus vraisemblablement, il reste plongé dans une ignorance béate et bornée.
La Saison des Orages, Chapitre ?.


Zeugle dans les adaptations[]

Dans The Witcher[]

Entrée de Journal[]

Les zeugles sont le parfait exemple de monstre adapté aux installations des humains. Ces créatures se nourrissent de la fange et des déchets urbains et n’ont donc pas besoin de chasser pour survivre. Ils grandissent naturellement et deviennent progressivement dangereux pour la population. Cet exemple illustre bien le fait que la dégradation de l’environnement naturel n’est pas payante à long terme. C’est pourquoi, cher lecteur, je vous en implore : respectez la nature !

Notes et références[]

Notes[]

Références[]

uk:Зойгл