Sorceleur Wiki
Sorceleur Wiki

Les Royaumes du Nord sont les états au nord des montagnes d'Amell. La plupart ont été envahi par l'empire de Nilfgaard.


Royaumes[]

Royaumes du Nord dans les adaptations[]

Dans Gwent: The Witcher Card Game[]

Arbre des récompenses[]

Parchemin 1 : La Temeria, la Redania, Kaedwen, Aedirn, Kovir, Poviss… Peu nombreux sont ceux à connaître parfaitement les nombreux royaumes et duchés que compte le Nord. À peine les humains avaient-ils pris ces terres aux elfes et aux nains, qu'ils les fractionnèrent en dizaines de petits morceaux qu'ils ne tardèrent pas à se disputer les uns aux autres.
Parchemin 2 : Chaque printemps, année après année, les souverains du Nord reprenaient le chemin de leurs petites guerres ; la Temeria tentait de prendre Sodden à Cintra, ou Aedirn et Kaedwen se disputaient le contrôle de la vallée du Pontar. Cependant, lorsque parurent au sud les légions des Nilfgaardiens, tout de noir vêtus, il leur vint enfin à l'idée qu'ils avaient plus de points communs que de divergences.
Parchemin 3 : Lorsque commença l'invasion du Nilfgaard, beaucoup pensaient que le Nord tomberait en quelques semaines. À leur grande surprise, les Nordiens, bien que sous-équipés et en infériorité numérique, parvinrent à repousser les légions impériales.
Parchemin 4 : L'implication des mages a-t-elle été le facteur décisif dans la victoire du Nord ? Ou était-ce le génie tactique de ses généraux ? Ou bien peut-être la contribution des inventeurs les plus ingénieux d'Oxenfurt ? La question n'est à ce jour pas réglée, et le débat fait rage. Même une victoire commune ne peut, semble-t-il, empêcher bien longtemps les Nordiens de se quereller…
Coffre 1 : Les royaumes du Nord sont bordés par trois chaînes de montagne, au nord, à l'est et au sud (respectivement les monts du Dragon, les montagnes Bleues et les monts Amell), ainsi que par la Grande Mer, à l'ouest. Et au-delà ? Les Nordiens n'en savent trop rien, et, pour être honnête, s'en soucient assez peu. Suffisamment occupés par leurs querelles locales, leurs disputes et leurs guerres, ils n'ont pas le temps de s'intéresser aux contrées étrangères. Hélas, et comme l'a prouvé l'invasion du Nilfgaard, cet état d'esprit n'est guère réciproque.
Coffre 2 : Qu'ont en commun des villes telles que Wyzima, fière capitale de la Temeria, ou Oxenfurt, cœur pédagogique de tout le Nord, avec Aedd Gynvael, modeste colonie en bordure du monde connu ? Rien, apparemment. Après tout, chacune a son apparence, son ambiance sonore et même son odeur spécifique. Mais toutes ont la même origine : elles ont été érigées sur d'anciennes cités elfes, comme en témoignent les soubassements. Quel phénomène a ainsi eu raison de la civilisation elfique ? Une épidémie ? Un cataclysme ? Rien de tout cela… Leur destruction est le fait des humains.
Coffre 3 : Les Nordiens sont souvent partagés sur le sujet de la magie et de ceux qui la pratiquent. D'un côté, les mages ont joué un rôle crucial dans la défense du Nord contre l'invasion nilfgaardienne. De l'autre, leur égoïsme décomplexé et leur tendance à l'ingérence politique ont eu tôt fait d'agacer tant les différentes communautés que leurs souverains. L'incarnation la plus flagrante d'une telle arrogance fut Philippa Eilhart qui, plutôt que de se contenter d'être conseillère royale, voulut monter elle-même sur le trône. Son rêve ne dura pas, cependant, et bientôt, les flammes des bûchers s'élevaient dans le ciel du Nord.

Notes et références[]

Notes[]

  1. ↑ Andrzej Sapkowski compare les Royaumes du Nord à la Britania et Nilfgaard à l'empire romain.[1]

Références[]

  1. Wiedźmin i historia
    AB: No to pomówmy o heroic fantasy. Czy uważa Pan motyw konfliktu zielonej, dobrej Północy i pustynnego, złego Południa za klasyczny element tego typu powieści?
    AS: Moja Północ wcale nie jest taka dobra – to raczej parodia Tolkiena. Wcale nie śliczna, idylliczna, sielska Arkadia, na którą napada złowrogie i agresywne Południe, kraina pustynna, zła, wroga i wychowująca okrutnych ludzi. W moich książkach jest wiele sygnałów zaprzeczających tak jednoznacznemu podziałowi i rozpisaniu ról. Może właśnie dlatego, że pasjonuje mnie historia. I widzę na południu Rzym, a na północy Brytanię. Nawiasem mówiąc, jeśli chodzi o strony świata, w fantasy „kanonicznym” utrzymał się raczej schemat tolkienowski: dobro na Zachodzie, zło na Wschodzie. Tak więc moje „złe” Południe należy uznać za, ha, ha, oryginalne.