Sorceleur Wiki
Sorceleur Wiki
{{{rubrique}}}
L'Esprit de l'Arbre
V.O.
Duch Zaklęty w Drzewo
Surnom(s)
la Mère (V.O. : Matka)
Celle qui sait (V.O. : Ta-Która-Wie)
la Dame de la forêt (V.O. : Pani Lasu)
l'Esprit de l'Arbre (V.O. : Duch Zaklęty w Drzewo)
Statut
Occupation(s)
Druide (Autrefois)
Famille
Enfant(s)
Ambroisie, Fuselle et Soupir

L'Esprit de l'Arbre est la mère d'Ambroisie, Fuselle et Soupir.

L'Esprit de l'Arbre dans The Witcher[]

Dans The Witcher 3: Wild Hunt[]

Entrée de Journal[]

La Colline dolente : si le monde était conforme à ce qu'il devrait être, le nom désignerait un réseau d'alcôves secrètes, propices aux amants se susurrant de pieux mensonges. Au lieu de quoi il désignait un lieu de terreur et de danger où les bêtes sauvages, poussées par quelque puissance occulte, avaient tué maints résidents de Culterrier. Ayant accepté de mener l'enquête, Geralt découvrit bientôt que les animaux étaient contrôlés par un esprit prisonnier d'un arbre, au sommet de la colline. S'exprimant avec une voix de femme, l'esprit affirma avoir naguère été une druidesse chargée de veiller sur le bosquet de Velen, jusqu'à ce que les Moires l'assassinent et l'emprisonnent dans cet arbre. Les forces de la nature qu'elle servait autrefois la protégeaient désormais des menées de ces sœurs démoniaques. Les malheureux autochtones n'étaient que des victimes collatérales : l'esprit l'affirmait, le courroux de la nature ne fait pas le distinguo entre innocents et malfaisants. L'esprit supplia Geralt de lever la malédiction. En échange de quoi il promit de sauver les orphelins de la clairière du marais, promis sans cela à une mort certaine aux mains des Moires.

Si Geralt fait confiance à L'Esprit de l'Arbre :

Convaincu par ces chuchotis, Geralt suivit les instructions de l'esprit et leva la malédiction, transférant l'esprit de la druidesse dans le corps d'une jument noire. Ainsi fut libéré l'esprit, ce qui mit un terme aux exactions de la Colline dolente.

Si Geralt ne fait pas confiance à L'Esprit de l'Arbre :

Hélas, trop de sang innocent avait été versé sur la Colline dolente. Geralt refusa de croire l'esprit et détruisit son cœur maudit. Ce faisant, il lui fit quitter ce monde à jamais.

Dans Gwent: The Witcher Card Game[]

Arbre des récompenses[]

Parchemin 1 : Elle savait bien des choses, dont certaines étaient connues d'elle seule, car la Dame de la forêt était aussi énigmatique que l'origine de la vie, et tout aussi ancienne, son âge dépassant même celui que lui attribuait la plus exagérée des légendes. Cette longue vie lui avait conféré une insondable sagesse, mais le savoir acquis grâce à cette longévité n'était pas qu'une bénédiction, car le voile de compréhension cachait un mécontentement, ainsi qu'une folie latente attendant de s'éveiller...
Parchemin 2 : La sorcière avait pour obsession de découvrir le sens de la vie et voyageait à travers le monde en quête de réponses. Des siècles durant, elle vagabonda, accumulant tout le savoir possible jusqu'à ce qu'il n'y eût plus de secrets pour elle. Cependant, plus sa sagesse grandissait, plus elle se sentait vide et insatisfaite : c'était une énigme cruelle, qu'elle n'avait aucun espoir de résoudre. Du moins, il en fut ainsi jusqu'à ce qu'un magnifique cataclysme déchirât la réalité pour faire entrer d'étranges créatures dans le monde, ainsi qu'une puissante magie.
Parchemin 3 : Même si la Conjonction avait apporté beaucoup de nouvelles créatures, il n'en existait toujours aucune comme elle, et là se trouvait peut-être la réponse à son angoisse, songea-t-elle. Le sentiment de vide qu'elle ressentait était peut-être de la solitude. Et ce n'était donc pas le savoir qu'elle devait chercher, mais de la compagnie. Ainsi donc, à l'aide des forces mystiques apportées par le cataclysme, elle mélangea son sang à de l'argile et modela trois êtres : trois filles à son image pour la réconforter et transmettre son héritage.
Parchemin 4 : Avec ses filles, elle régna sur une région tourbeuse appelée Velen, vénérée comme une déesse par la population locale. Pourtant, le bonheur continuait de lui échapper et elle sombra bientôt dans le plus profond désespoir. Son interminable recherche d'un but l'avait finalement brisée et elle fut dévorée peu à peu par une insatiable folie. Sa démence, renforcée par les pouvoirs qu'elle possédait, sourdait comme une source empoisonnée, souillant Velen et infectant tous ceux qui y vivaient. Bientôt, le chaos gagna toute la région, la précipitant au bord du gouffre. Alors, les trois filles décidèrent de mettre fin à la vie de leur mère, et ainsi à la folie qui dévorait tout.
Coffre 1 : La Mère appréciait d'être vénérée comme une déesse et encourageait ses filles à attiser les flammes de leur renommée croissante dès que possible. La loyauté était récompensée par le savoir et une aide magique, si bien que la plupart des paysans de Velen se mirent bientôt à adorer consciencieusement la Dame. De plus, il était difficile pour les non croyants de rejeter ouvertement la bienveillance de la Mère, car pareille hérésie était considérée comme une offense. C'était, bien sûr, une attitude particulièrement dangereuse, car les sœurs avaient instauré une nuit annuelle de célébrations consacrées à leur mère : célébrations qui s'accompagnaient de sacrifices sanglants. Ironiquement, ce fut durant l'une de ces nuits que les filles tuèrent leur mère, dont elles enterrèrent le corps dans les marais. Toutefois, l'âme de la vieille sorcière refusa de partir en paix et les sœurs durent donc recourir à la magie noire pour l'emprisonner dans les branches d'un grand chêne, où elle demeura de nombreuses années, désœuvrée et impuissante.
Coffre 2 : Des siècles durant, l'esprit de la Dame de la forêt resta piégé sous le grand chêne de la colline, pleurant et hurlant sa frustration de devoir errer pour l'éternité dans un dédale de branches : une prison dans un labyrinthe de feuilles. Incapable d'échapper aux entraves magiques le retenant, l'esprit tempêtait, frappant avec les branches noueuses du chêne, tuant tous ceux qui osaient approcher, qu'ils fussent hommes, femmes ou enfants. Un jour, un voyageur découvrit la grotte cachée sous le chêne et décida de mettre un terme à la malédiction de la Colline dolente, un acte qui permit au fantôme de la Mère d'être enfin libéré de ses maudites entraves. Aujourd'hui encore, on se demande souvent si le voyageur relâcha l'esprit dans le monde ou s'il le détruisit purement et simplement. Dans tous les cas, le grand chêne sur la colline se dresse désormais avec une calme sérénité.
Coffre 3 : D'aucuns affirment qu'un esprit ancien rôde dans les bois de Velen : une bourrasque galopant dans le corps d'un magnifique coursier noir. Plus important encore, les autochtones savent qu'il faut se méfier si l'on tombe sur un cheval : une silhouette éthérée aux yeux rouges flamboyants. Voyez-vous, la bête apporte la folie. Quiconque approche trop de la créature est pris d'une violente démence, d'un besoin féroce de faire du mal aux autres et à lui-même. Il circule beaucoup d'histoires sur des proches se massacrant brutalement après avoir croisé la bête, incapables de réfréner leur soif de sang frénétique. Cependant, de telles choses ne sont pas à craindre, car l'esprit éviterait toute confrontation et il faudrait chercher précisément la créature pour la trouver. Et quelqu'un possédant une telle envie doit, bien sûr, déjà souffrir d'une belle folie.


Apparitions[]

Notes et références[]

Notes[]


Références[]