Sorceleur Wiki
{{{caption}}}
Diploure géant
Détails
V.O.
Widłogon

Un Diploure géant est une créature parente des dragons, mais plus petit et pas aussi intelligent. Sa principale caractéristique est sa queue fourchue. Les diploures géants ont tué bien plus de gens que les dragons.


Sous la plume de Sapkowski[]

Alors je reprends la route et qu'est-ce que je vois ? Un diploure géant. Il n'est pas très grand, il doit faire dans les cinq archines du bout du nez jusqu'au bout de la queue. Il s'envole avec une brebis dans ses griffes. Je vais jusqu'au village. « Combien vous me paierez pour ce saurien ? » je demande. Les paysans se prosternent à mes pieds. « Non, me supplient-ils. C'est le dragon préféré de la benjamine de notre baron. S'il tombe une seule écaille de son échine, le baron brûlera le village et nous dépouillera. »
— « La voix de la raison 5 », dans la collection Le Dernier Vœu.


[...]Le baron ne laisse pas tuer son diploure géant parce que c’est sans doute le dernier draconide dans un rayon de mille milles, et qu’il ne sème plus la terreur, mais fait naître la compassion et la nostalgie du passé.[...]
— « La voix de la raison 5 », dans la collection Le Dernier Vœu.


— Je ne chasse pas les dragons, répondit sèchement Geralt. Les diploures géants, oui. Les gluasses, les dermoptères. Mais pas les dragons authentiques, les verts, les noirs ou les rouges. Sache-le, voilà tout.
— « Les limites du possible », dans la collection L'Épée de la Providence.


Diploure géant dans les adaptations[]

Entrée de bestiaire[]

Me parlez pas des foënards… Des saloperies, des aberrations de la nature !
– Yavinn Buck, vétéran du régiment de volontaires de Mahakam

Tout comme le renard, dont son nom est dérivé, le foënard est immédiatement reconnaissable à sa queue. Celle-ci n'est cependant pas rousse et touffue, mais garnie d'excroissances osseuses et parfaitement capable de détruire d'un seul coup un bouclier en chêne et la main de son porteur.
Le foënard est un prédateur diurne qui chasse seul, ou plus rarement en couple. Il n'hésite pas à s'en prendre au gros gibier, bétail inclus, et va parfois jusqu'à attaquer des hommes.

Comme tous les draconides, sa taille et son poids ne l'empêchent pas de voler, ni de prendre de la hauteur en combat pour mieux dominer son adversaire. Au sol, il perd en mobilité mais reste néanmoins dangereux et sa queue pointue devient alors son arme principale.

Notes et références[]

Notes[]


Références[]